HDR, DxO, PhotoShop, Photomatix, Bracketing ??? 1


et non, c’est bien un titre et non le contenu d’un SEO 🙂

En fait, la photo ici est « juste » le résultat de l’utilisation de plusieurs outils références sur le marché de la photo.

Toute la difficulté de cette photo réside dans le fait qu’avec une prise de vue « normale », je n’aurais pas pu avoir autant de profondeur sur la lumière.

Cela étant, je suis parti prendre cette photo en connaissance de cause, j’avais donc en tête la méthode à utiliser AVANT de prendre les photos.

Premier point problématique, la lumière.

Avec une lumière rasante et de fin de journée, j’avais toute les chances d’avoir une image trop lumineuse en haut et trop peu en bas.

Si vous regardez ces deux photos, c’est assez flagrant. Un coup c’est trop clair (je perd les détails du ciel), un coup c’est trop sombre (je perd les détails de l’eau et des bâtiments).

L’idée est donc ici de prendre plusieurs photos à différentes expositions. On appelle cela du « bracketing ». On pourrait bien évidement le faire à la main, mais c’est plus pratique que l’APN le fasse à notre place.

Deuxième contrainte que j’ai anticipé, la faible luminosité. Le shoot s’est fait en fin de journée, donc peu de lumière, et qui dit peu de lumière dit beaucoup de bruit et de risque de bougé. J’ai dans pris de suite des précautions d’usage:

– trépied

– prise de vue avec retardateur 2s

J’ai choisi pour des raisons pratiques une durée d’exposition de 1/45 et une ouverture à f4.5. Mon K20d s’est chargé de sélectionné l’iso adapté. Oui, sauf que… il a du taper dans des sensibilités que je n’aime pas, à savoir 3200 iso.

Donc traitement OBLIGATOIRE avec un outil spécialisé, à savoir DxO Optics Pro. Il m’a corrigé les aberrations chromatiques, les distorsions et surtout le bruit numérique.

N’ayant pas la chance d’avoir une optique courte, j’ai shooté avec le 18-55 de kit. Objectif de base, mais suffisant pour le travail voulu. Il a donc fallut, pour couvrir le large champ visuel, que je prenne 6 plans différents. Avec le bracketing à 5 vues choisi, il a donc fallu 30 photos pour réaliser ce que je désirais.

Première étape du traitement:

Comme je le disais, le passage sous DxO. Là, rien de particulier, il faut juste savoir cliquer au bon endroit.

Seconde étape du traitement:

Passage sous Photomatix pour le traitement HDR. J’ai choisi un traitement de tone mapping « Detail Enhancer ». Pourquoi celui là ? Parce que c’est celui qui donnait les résultats les plus intéressants en terme esthétique. C’est purement personnel comme choix, chacun fera le choix qui le tente.

Après traitement, il me restait donc 6 photos:

[easyrotator]erc_50_1339774506[/easyrotator]

Troisième étape du traitement:

Il ne reste donc plus qu’à assembler les photos dans un autre logiciel référence dans son domaine, à savoir Autopano (ici en version Giga).

Trois petits tours de manivelle et hop !

Quatrième et dernière étape du traitement:

Ne reste plus alors qu’à le passer un coup dans photoshop pour augmenter la netteté et surtout pour dégager la voiture que je ne pouvais pas enlever moi même avant la prise de vue.

Et voilà, terminé !

Ca fait beaucoup de traitement me direz-vous et la photo final n’a pas grand chose à voir avec l’original (normal en même temps) et je vous répondrais que oui !

Mais là c’était l’idée, partir dans une condition de prise de vue mauvaise et en tirer quelque chose de bien avec des outils et une prise de vue adapté.

Et le temps de traitement ? Et bien pour être honnête, j’ai passé plus de temps à taper le billet que de faire le traitement, et pourtant, je n’ai pas une bête de course en machine. Cela étant, mis à part le HDR, je connaissais les autres logiciels avant et j’ai pu donc être efficace.

A vous de jouer maintenant !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “HDR, DxO, PhotoShop, Photomatix, Bracketing ???