La protection des photos par digimarc 1


Grands ou petits photographes, nous somme toujours très contents que quelqu’un reconnaisse la qualité de notre travail, mais comment réagirions nous si nous nous faisions « voler » la photo ???

Généralement, assez mal et c’est naturellement que beaucoup de photographes ont une certain phobie du vol de leurs « oeuvres ».

La technique la plus courante est ce que l’on appelle le « Watermark », une sorte de filigrane posé sur la photo. Certains mettent ce watermark en plein milieu de la photo, la dégradant de manière notable, d’autres la mette dans un coin de la photo histoire de ne pas trop gâcher le travail mais bon… un petit recadrage et c’est parti !

Après un peu de recherche, j’ai trouvé une technique relativement intéressante, technique appelé le Digimarc.

Le Digimarc est une technologie propriétaire qui permet d’insérer un damier de filigrane relativement discret sur l’ensemble de l’image.

Regardez par vous même:

Photo sans digimarc

Photo AVEC Digimarc

Vous voyez une différence entre les deux ??? Sérieusement, moi non, pourtant, la photo est bien protégée par un filigrane. Le voleur non prévenue n’y verra que du feux ! Autant dire que le c….ard (non, pas canard…) qui piquerait une photo comme ça aura vite fait de se retrouver coincé !!! (MOuhaaaaaaa /rire sadique).

Cette méthode de protection se rapproche beaucoup de ce que l’on appelle la stéganographie. Cette technique consiste à mettre un contenu dans une photographie, de manière quasi-transparente.

Généralement, l’impact sur la photo est quasi-indécelable pour le péon lambda, mais je vais essayer de vous la montrer quand même.

Prenons un dégradé gris:

Appliquons le Digimarc

Les bons yeux devraient déjà commencer à voir une légère différence… non ??? Même en plein écran ??? Non plus ? Et en changeant vos yeux ??? 😉

Tsss… Vu que vous m’y forcez, on va augmenter un peu la vibrance de l’image:

Bon là vous allez pas me dire que vous voyez pas quand même !!!

Les petits pixels sont en fait ce qui compose le Digimarc.

Bon, c’est bien, c’est marrant la technique mais maintenant la question, c’est est-ce que ça résiste à des traitements numériques classiques ?

Et bien essayons…

Quand on lit l’image originale avec l’outil approprié, le résultat c’est ça:

Commençons déjà par un retaillage en règle assez violent:

Aucun problème, la photo est toujours protégée. La raison est simple, le filigrane est répété un très grand nombre de fois sur la photo. Donc mis à part si vous retaillez juste sur l’oeil, aucun risque de perte de protection !

Maintenant, un petit passage en noir et blanc:

Protection toujours active, mais quelque peu atténuée par la diminution du nombre de nuances dans l’image.

Vu que c’est un filigrane à base de pixel, si je redimensionne, je vais faire une bouilli de pixel ???

Et bah non ! La protection est toujours là. D’après ce que j’en ai compris, le filigrane est composé de l’image de la protection à différentes tailles. Malgré un redimensionnement à 30%, j’ai toujours la protection !

Je commence à être à court d’idée, mais si je passais l’image en 16 couleurs ???? Si vous hébergez vos photos sur servimg par exemple, vous avez peut être vu qu’ils ré-échantillonnaient les images.

Hum… C’est moche et la protection est toujours là…

En fait, la seul méthode que j’ai trouvé pour dégager cette protection, c’est dans la suppression du bruit.

En même temps, c’est un peu logique… le mélange de pixel s’apparente à du bruit numérique, donc si on enlève le bruit, on enlève la protection.

Bon, en même temps, ça commence à devenir relativement moche mais c’est une faiblesse.

Bon, c’est cool, ça marche bien, ça permet de protéger sa photo sans la massacrer, je signe où ???

Là, sur le site de digimarc : http://www.digimarc.com/digimarc-for-images

Mais bon, il va falloir lâcher quelque chose comme 49.99 $ par ans pour en profiter…

Ha bah ouais… faut savoir ce que l’on veut…

Cela étant, il existe d’autres solutions, gratuites cette fois-ci, notamment « OpenPuff » (oui oui,  je sais, nom de merde :)), qui permet assez simplement de rajouter un watermark stéganographié dans l’image.

Personnellement, le truc à 50 euros par année, c’est pas pour moi, donc zhouuuu pour OpenPuff (j’arriverais pas à m’y faire…).

A vous de jouer !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “La protection des photos par digimarc