… ou géométrique ?


J’ai parlé dans mon article précédent de déformations optiques, donc liées au matériel.

Je vais aborder ici un autre concept / constat lié cette fois si non pas au matériel, mais à la longueur focale.

Vous connaissez tous les selfies ? Cette mode qui consiste à s’auto prendre en photo avec son smartphone ?

« Oui ! »

Et bien avez-vous déjà remarqué que la manière dont on prenait la photo dépendant généralement de son profil corporel ???

« Gné ??? »

Et bien oui, généralement, les personnes minces ont tendance à prendre le cliché à hauteur d’yeux alors que les personnes rondes prennent les clichés en plongé.

« hum… mouais… »

Si si, vous regarderez plus attentivement la prochaine fois.

« Mais quel intérêt de nous parler de ça ??? »

Et bien là en fait nous abordons la notions  de déformation géométrique. Il est humain de chercher à se présenter sous son meilleur jour mais comme tout le monde ne sait pas faire perdre 800 kilos sur Photoshop, on cherche d’autre astuces. Une d’entre elle consiste à jouer sur ces déformations géométriques, qui sont souvent des conséquences de la longueur de la focale que vous utilisez.

Prenons mon cas, bon gros nounours d’un quintal. Mettons que je cherche à diminuer la largeur de mon arrière train. Il suffit d’utiliser une focale courte, la plus courte possible et de mettre mes fesses le plus loin possible de l’appareil photo par rapport à ma tête.

IMG_9553

Résultat, 40kg de moins ! Et une belle arnaque sur la marchandise.

Au passage, notez qu’il n’y a pas que cela qui a été déformé. Mon beau visage (si si !) n’a plus rien à voir avec ce qu’il est dans la réalité ? Pourquoi, même principe qu’avec mes fesses !

Alors soyons clairs, avec mes histoires de déformations d’objectif, cela pouvait encore se rattraper « simplement ». Avec cette connerie, n’y pensez même pas ! Il est donc très important de faire attention à ce que vous faites quand vous déclenchez car cette fois-ci, pas de retour possible.

Mais pourquoi ces déformations ?

Et bien c’est relativement simple… mais ça l’ai encore plus avec un schéma ! 🙂

Prenons une courte focale

courte focale

Plus la focale est courte, plus le champ couvert est large. Donc pour une taille de piou-piou bien définie, je vais avoir un arrière plan très large et donc avec des détails relativement petits. Regardons ce que cela donne avec une focale plus longue.

longue focale

Avec une focale longue, le champ couvert est plus faible, donc l’arrière plan prend plus de place par rapport à la taille du piou piou, qui elle, est la même.

Déjà, vous voyez que les proportions sont modifiées en fonction de la longueur de focale.

Alors là, mon exemple est simple, puisque je ne travaille que sur deux plans (un plan fleur, un plan piou-piou), mais considérons une photographie de paysage, ou un portrait ! Un plan pour les yeux, un pour les oreilles, un pour le nez, un pour la bouche… Pfiouuuu, ça commence à faire beaucoup de proportions qui vont varier en fonction de la focale…

Alors quelle focale utiliser ?

Et bien le plus simple est encore d’essayer sur un même modèle et de voir à partir de quand est-ce que les déformations ne sont plus sensibles ou, dit autrement, que notre cerveau n’y prête plus d’importance.

J’ai pris une tête à coiffer de mes filles que j’ai positionné sur un stand et j’ai shooté à différentes longueurs de focale tout en faisant attention à toujours cadrer de la même manière. Voilà ce que cela donne, avec les focales correspondantes:

complet

On s’aperçoit que grossièrement, aux alentours de 50mm, les déformations deviennent négligeables. Et bien vous savez quoi ? Ça tombe bien, 50mm, tout le monde s’accorde à dire que c’est la focale qui correspond à notre œil !

Alors maintenant comment appliquer cela à la photo ?

Et bien deux méthodes, la première et la deuxième. 🙂

Plus sérieusement, soit vous jouez avec les règles pour manipuler l’image de votre modèle ou de votre prise de vue, soit vous faites en sorte de ne pas y être soumis.

On va commencer par la deuxième, tout simplement car c’est la plus simple à gérer.

Pour faire sauter ce problème, shootez avec des focales longues et non pas à 18 ou 30mm. Cela évitera bien des problèmes de déformations assez simplement. Alors oui, ça demande un peu d’entrainement de toujours shooter à 50mm et plus, mais vous verrez, c’est salvateur pour vos clichés !

Deuxième méthode, qui peut être utilisée en complément de l’autre, c’est d’essayer de ne travailler qu’avec des compositions qui utilise le même plan focal, à savoir donc la même distance entre tous les points de votre sujet et votre objectif. Cela peut aider quand vous êtes OBLIGE d’utiliser des focales courtes. C’est pratique, mais cela limite beaucoup votre créativité.

Un exemple pour vous montrer cela:

TAR_9840

Là, le modèle est positionné perpendiculairement à l’axe de mon objectif. Malgré mon shoot à courte focale, on voit assez peu les déformations géométriques.

« Et pour le premier point alors ? »

Je disais donc qu’une autre méthode consiste à en jouer ! Alors le problème c’est d’en jouer quand et comment ???

Et bien là je reboucle sur ce que je disais tout à l’heure sur le fait de modifier son apparence. Prenons par exemple un modèle avec lequel j’ai beaucoup aimé travailler:

TAR_0996-Modifier-Modifier

On ne va pas faire de mystère, elle est ronde ! Et bien en jouant sur la longueur de focale, j’ai volontairement affiné sa silhouette.

Prenons un autre exemple, un autre modèle:

TAR_9799

Joli brin de femme ? Yep, mais avec une mâchoire bien carrée ! Cela voulait donc dire qu’il était impossible de la prendre en photo à courte distance, au risque de lui faire une mâchoire de Hulk !

Alors dit comme ça, je peux comprendre que vous me trouviez un peu cruel à critiquer mes modèles ouvertement. Je ne considère pas cela comment étant cruel. Ce sont des faits, pas des jugements. Apprenez à « lire » vos modèles, à voir où sont leurs forces, leurs faiblesses et utilisez vos compétences et connaissances pour mettre en avant ou diminuer telle ou telle caractéristique de votre modèle !

Avec ce que je vous ais dit ici, vous n’avez plus aucune raison de faire de mauvaises photos !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *