Sportivement femme 2


Mais qu’est-ce que putain de QUE ???

Cette fois-ci, j’ai voulu faire quelque chose de résolument expérimental (en tout cas pour moi).

Je préviens de suite, il y a de fortes chances que vous soyez un peu décontenancés par ces photos. Bah oui, elles ne correspondent vraiment pas aux classiques de ce que l’on attend d’une photo et j’en entend déjà qui vont se demander ce qui m’est passé par la tête  😉

Alors pour une fois, et sur les conseils de ma compagne, je vais vous expliquer un peu plus précisément mon travail et surtout l’intention qui était la mienne pour ces photos histoire que vous ne soyez pas complètement perdu en regardant ces clichés.

« Et donc ? »

D’un manière générale, quand on fait des photos, on retrouve un peu toujours les mêmes choses, les mêmes codes, les mêmes filtres et au final des photos qui se ressemblent un peu toutes. Allez donc faire un tour sur des groupes Facebook de photographes et vous verrez très bien de quoi je parle. On est inondé de photo de femmes à demi-nues dans des positions lascives devant une fenêtre ou dans une usine désaffectée, le tout avec un filtre blanc à 1% pour avoir une impression de sensualité. N’allez pas me faire dire ce que je n’ai pas dit non plus, certaines photos sont de bonnes qualités et très agréables à regarder, mais quand on voit pour la 524525665 ème fois un bout de nichon derrière un voile ou encore paysage iconique au contraste sur-boosté, la seule chose qui me vient c’est « ok, très bien, et donc ??? »

Et justement, le plus souvent il n’y a rien derrière le « et donc ??? ». Aucune intention particulière si ce n’est l’envie de faire une belle photo d’une belle femme.

Et donc, pour en revenir à moi, et à ces clichés qui ne sont toujours pas apparus… (sauf si vous avez déjà scrollé 😉 )

Et bien c’est un sujet que j’avais envie de traiter depuis un paquet de temps, mais que je n’avais pas eu l’occasion de faire.

Parce que !

Quand on pense aux sportives, on a tendance à imaginer l’archétype de la joggeuse au sourire colgate… Si si vous voyez très bien… Une fille qui court mais qui ne transpire pas et qui a l’air de faire cela sans forcer…

Donc maintenant, si je vous dis une VRAI sportive, vous pensez à quoi ?

Mais nooooon… pas ça… ça c’est… autre chose…

Brrrr… J’en ai des frissons…

Plus sérieusement, je trouve que l’on tombe un peu trop facilement dans la caricature ou en tout cas dans l’extrême. Et donc, par cette série de photos, j’ai voulu travailler sur la dualité qu’il y a chez une sportive. Une sportive n’est pas que sportive, elle est avant tout une femme et il est parfaitement possible de garder sa féminité tout en faisant du sport.

C’est cet aspect que j’ai voulu travailler avec ce projet. J’ai donc fait appel à Louise, que j’ai croisé au crossfit de Cholet. Cette femme était exactement ce que je cherchais. C’est ce que je considère comme une vrai sportive, agile, puissante mais elle a toujours cette grande part de féminité quand elles n’est plus dans l’effort. J’ai donc cherché par ces photos à confronter ces deux aspects en mettant en scène Louise dans des positions ou actions mi-féminines, mi-sportives, avec le traitement graphique qui va avec.

Prenons par exemple cette photo (enfin il nous en montre une !!!!)

TAR2251

C’est certainement une de mes préférées car elle représente ce que je cherchais, aussi bien en terme d’intention qu’en terme de rendu.

La photo est décomposée en deux parties assez distinctes avec une ligne de séparation au niveau des hanches. En dessous de cette ligne, on a la femme, mis en valeur par ses courbes. Au dessus de cette ligne, c’est la sportive qui ressort, avec des muscles clairement dessinés.

Cette division dans l’image a été également accentuée par un traitement numérique qui n’est pas le même en haut et en bas. En haut, j’ai appuyé les micro-contraste (clarté positive) de manière assez insisté (+100) alors que j’ai appliqué le traitement inverse (clarté -12) sur le bas du corps. C’est ce qui produit cet effet très dur en haut et beaucoup plus doux en bas.

C’est cette dualité que j’ai essayé de faire au long de la séance, et j’avoue que j’en suis plutôt content.

Femme ET sportive

Aller, maintenant je vais vous laisser regarder l’intégralité des photos que j’ai traité. Rassurez-vous, il y a des photos plus standards au début et à la fin de la série 🙂

Remerciements

J’en profite au passage pour remercier Louise pour s’être prêtée à cet exercice un peu étrange et je m’excuse de lui avoir fait porté des poids sans trop d’échauffement avant. Je remercie également David, le coach de la salle de Crossfit de Cholet qui m’a laissé à disposition la salle pour cette séance.

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Sportivement femme